« Un lecteur réaliste ne veut pas accepter le spectacle des reflets comme une invitation onirique : comment sentirait-il la dynamique du rêve et les étonnantes impressions de légèreté ? Si le lecteur relisait toutes les images du poète, s’il faisait abstraction de son réalisme,

il éprouverait enfn physiquement l’invitation

au voyage (...). »

Bachelard, L'eau et les rêves